Appuyer sur Enter pour rechercher

Introduction :

Voici un article basique pour vous aider à bien commencer votre roman.

Il sera surtout utile aux nouveaux écrivains, mais probablement à vous aussi, les habitués.
Ne négligez donc pas cette page ! :wink:

Si vous aimez, n’hésitez pas à donner votre avis grâce aux commentaires.
N’hésitez pas aussi à partager cette page pour aider vos proches.

Sommaire :

  • Pourquoi écrire un livre ?
  • Mentalité à adopter
  • 5 piliers indispensables
  • À venir

Vous voulez écrire un livre ?
Inscrivez-vous à la Newsletter

Vous recevrez des articles exclusifs sur des techniques nécessaires à l’écriture de romans publiables. ;)






 

Pourquoi écrire un livre ?

Bien avant l’écriture des premiers mots, il fut un instant où vous vous êtes clairement dit :

« J’ai envie d’écrire un roman. »

Il se peut que vous ayez eu conscience, ou non, de ce moment.
Le déclic. Le début de votre aventure.

Le mot qui nous intéresse le plus dans cette phrase est « envie. »

Car bien beau est de vouloir écrire, mais savez-vous pourquoi vous le voulez ?

Grâce à ce petit mot, envie, vous allez apprendre comment écrire un livre.

Rien que ça !

Il devient alors naturel de lui accorder une importance particulière. Comprendre ce qui vous a poussé à énoncer cette phrase et à vous ridiculiser, ou pas, devant votre famille et vos amis. :wink:

Les raisons peuvent être multiples. À vous de réfléchir selon les éléments qui influencent votre vie.

Doit-on spécialement déterminer cette envie ? Non.
Mais en comprenant les raisons, vous vous offrez un calibre de plus dans votre arsenal d’écrivain. Un peu comme si vous passiez de la scie à la tronçonneuse pour abattre votre objectif (oui, je parlais bien d’un arbre. Et oui, il faut préserver la nature ! :wink:)

Voici quelques pistes :

  • Pour le plaisir personnel

Écrire peut vous aider à vous sentir mieux. À comprendre vos sentiments et passer un agréable moment devant votre feuille.

  • Pour le plaisir d’autrui

Peut-être écrivez-vous pour votre enfant ? Pour un projet scolaire ? Vous trouvez votre plaisir dans le partage, très bien !

  • Pour l’argent

Sujet tabou, mais tout aussi important que les autres points. Est-ce uniquement pour gagner de l’argent avec l’écriture ? Pour en vivre ? Dégager des revenus complémentaires ?

  • Pour être reconnu

Une envie de signer des autographes ? D’être reconnu comme expert dans votre domaine, les graines de tournesol en provenance du Mexique ?

  • Pour la passion et/ou le talent

Amoureux des mots, vous les maniez aussi bien qu’un chevalier maitrisant son épée. Dans ce cas, exploitez votre potentiel !

  • Pour l’apprentissage de la langue

Améliorer son orthographe, utiliser des mots percutants, enrichir son vocabulaire… les raisons ne manquent pas quant on veut progresser sur sa pratique de la langue.

Et bien d’autres raisons existent encore pour déterminer votre volonté d’écrire un livre !

 

 

A vous de découvrir vos raisons !

Bien sûr, ce sera probablement un mélange de ces différentes données. Peut-être pour le plaisir et l’argent ? Ou bien écrire pour les autres, la reconnaissance et la passion ? Ou tout simplement pour séduire la fille (ou l’homme) que vous aimez secrètement ?

Je ne vais pas trop m’étendre sur ces raisons, car ce facteur demeure purement personnel, et je ne saurais pas vraiment vous aider à les déterminer, à moins d’en parler entre nous.

Passons sans plus attendre à la partie suivante : la mentalité à adopter pour écrire un roman.

 

Mentalité à adopter

 

Écrire un roman est une question d’écriture, mais aussi de mentalité.

Tout comme vous cherchez à progresser dans votre style d’écriture, vous devez aussi chercher à progresser dans votre mentalité, car cette dernière vous aidera à faire la différence sur le long terme.

Dans 90 % des cas, quelqu’un abandonne l’écriture de son roman à cause d’une mauvaise mentalité.

Difficile de se dire qu’aujourd’hui on va poser ses fesses plusieurs heures pour avancer dans son histoire.

Difficile de lâcher la télévision, la console ou même ses livres pour effectuer une relecture de son texte.

Difficile de s’avouer que si ça n’avance pas, ce n’est pas à cause de vos compétences, mais parce que vous n’arrivez pas à vous y mettre !

Je me répète : 90 % du temps, c’est une question de mentalité. Chercher à s’améliorer vous permettra de franchir des obstacles dont vous n’auriez jamais cru possible de dépasser auparavant.

Comment faire pour travailler et améliorer votre mentalité ?

 

5 piliers indispensables

 

De mon point de vue personnel et de ma maigre expérience, il y a 5 piliers indispensables pour réussir dans l’écriture d’un roman (dans tout, en fait) :

 

  • Envie d’apprendre
  • Action
  • Apprendre de ses échecs
  • Les 2 P : Patience et Persévérance
  • La pensée positive

 

 

Ces piliers sont là pour vous aider. Appliquez-les.

 

Envie d’apprendre

« Le savoir est une arme, alors soyons armés. »

Tout se résume dans cette simple citation. La connaissance vous mènera plus loin que l’ignorance. Apprenez ce que vous devez apprendre pour réussir.

Cependant, il faut bien distinguer deux choses : apprendre le nécessaire et le bourrage d’informations.

La différence entre les deux situations ?

Dans le premier cas, vous apprenez par nécessité pour votre progression.

Dans le second cas, vous passez vos journées à apprendre des tas de trucs qui servent plus ou moins à votre progression.

Au final, vous aurez appris une figure de style, que l’ornithorynque n’a pas été très gâté et que votre problème de dialogue demeure toujours !

Je ne dis pas que vous ne devez jamais relaxer et faire autre chose ! Mais j’imagine que pour le moment, vous faites souvent autre chose. Et à partir de ce point, c’est dangereux pour vous.

Si apprendre quelque chose vous ennuie, il est grand temps de changer votre mentalité.

Il faut arrêter de se morfondre et de vous dire que vous ne savez pas comment faire, que vous n’aimez pas « étudier », que ça ne sert à rien d’apprendre, car la fin du monde approche… STOP !

Vous avez toutes les cartes en main pour réussir. Commencez à vous prendre en main.

Action

Dans ce cas, l’action équivaut à l’écriture. Vous lisez ce texte, car vous voulez devenir écrivain. Ou du moins écrire.

Apprenez à agir, puis à réfléchir et à analyser ce que vous faites.

Le manque d’action survient trop souvent.

Vous réfléchissez trop au comment, par où… et vous n’avancez pas. À la place, vous lisez, vous regardez un film, vous sortez… en des termes plus simples :

Vous vous distrayez.

Arrêtez d’avoir peur, arrêtez de reculer, arrêtez de glander.
Commencez à réussir, commencez à avancer, commencez à agir.

Le reste viendra naturellement.

Apprendre de ses échecs

Qu’est-ce qu’un échec dans le monde de l’écriture ?

Il y a différentes réponses possibles : un refus des éditeurs, une mauvaise intrigue, un personnage qui plombe les autres, une attitude néfaste durant votre séance d’écriture…

Comprenez qu’un échec n’est pas une fin, mais un nouveau pas vers votre réussite.

Ça n’a rien de dramatique. Tout le monde se plante un jour ou l’autre. Moi le premier.
Mais j’aime ça, car ça me permet de progresser. Et ça doit devenir la même chose pour vous. :-D

Par contre, ce qui devient dramatique est de continuer à faire les mêmes erreurs. Encore et encore.

Vous persévérez, okay, mais toujours dans la mauvaise direction. Une perte phénoménale d’énergie et de temps.

Tout va dépendre de votre aptitude à apprendre de ces échecs. Vous devez en retirer le meilleur pour vous.

N’hésitez pas à prendre des notes de chacune de vos actions. Notez ce que vous faites, quand vous le faites, l’évolution et le résultat. Vous aurez de grandes chances de comprendre ce qui fonctionne ou non, dans votre situation.

Si ça ne fonctionne pas, réfléchissez au pourquoi, mais ne stagnez pas trop longtemps. Mettez vite un nouveau plan en action et tentez une nouvelle approche.

N’attendez pas le moment parfait pour commencer, il n’existe pas. Autrement, s’il devait exister, ce serait maintenant.

Acceptez de perdre. Assumez de gagner.

Patience et Persévérance

« La patience est une vertu qui s’acquiert avec de la patience. »

Écrire un roman demande un travail long et fastidieux. Pour tout le monde. En passant de Stephen King à vous, écrivain en devenir !

Nous avons tous à effectuer les recherches nécessaires, établir un plan ou non, à se relire, à trouver les failles, à imaginer un monde…

Je conçois que l’âge peut jouer un rôle important dans la patience et la persévérance, tout simplement parce que vous accumulez de l’expérience au cours de votre vie et que généralement, ces facteurs se développent plus ou moins par la même occasion.

Si vous n’êtes pas patient et persévérant, apprenez à les cultiver petit à petit.

Mais ne cherchez pas des excuses en vous disant : « oui, mais je ne sais pas rester sur une seule chose… blablabla »

Je vais vous dire un secret : moi-même, je ne sais pas rester plus de quelques semaines ou quelques mois sur une seule tâche. Ça détruit ma motivation, ma créativité, mon envie de mener des projets. Pourtant, je m’estime patient et persévérant.

J’ai trouvé ma solution. Je mène plusieurs projets à la fois, je fais des choses différentes qui permettent de casser ma routine. Ça fonctionne pour moi. La patience est toujours là dans chacun de mes projets, à des niveaux différents. De même pour la persévérance.

Si, comme moi, vous avez du mal, il y a une raison. Et au moins une solution. Chouette ! :-P

Apprenez à vous connaitre, comprenez pourquoi vous n’arrivez pas à persister.

Est-ce parce que vous ne faites que ça ? Est-ce parce que vous vous forcez ? Comment pourriez-vous améliorer cela ?

Pensée positive

Élément crucial à votre réussite.

Saviez-vous que l’humain moyen a 1000 pensées par heure ?
En se mettant à écrire, c’est environ 2500 par heure et demie !

Notre homme moyen est une vraie machine à penser, n’est-ce pas ?

Et c’est pareil pour nous ! Vous, lui, moi. :-D

Bien sûr, il est impossible d’avoir conscience de toutes ces pensées. Vous n’arriverez qu’à capter certaines d’entre elles. Le reste agira inconsciemment.

Parmi toutes ces pensées, il y aura les bonnes mélangées aux moins bonnes. Vous savez, cette petite voix qui vous dit que : « je ne sais pas écrire » ; « je suis nul » ; « je n’y arriverai jamais. »

Il vous faudra agir pour vous contrôler, car au rythme de milliers de pensées par jour, vous allez très vite abandonner si vous ne parvenez pas à faire le tri et à les orienter dans le bon sens.

Développez votre conscience et prêtez une attention particulière à ces pensées. Quand vous en captez une négative, essayez de comprendre d’où elle prend forme. Pourquoi, à cet instant précis, vous êtes-vous dit « … » ? Est-ce parce que vous trouvez encore beaucoup de fautes ? En quoi est-ce dramatique ? Pourquoi ne pas chercher à comprendre au lieu de vous en plaindre ?

Doit-on alors se voiler la face ? Non, bien sûr que non. Une personne positive peut aussi échouer.

Dès lors, pourquoi le devenir si le risque de l’échec reste toujours présent ?

Car il ne suffit pas uniquement de le devenir. Si vous évitez les problèmes et si vous ne cherchez pas à comprendre vos échecs, le schmilblick avancera peu. Même si vous vous dites pour vous rassurer : « je suis dans le bon. »

Dans ce cas, on est d’accord pour dire que vous vous voilez la face.

Adopter une attitude mentale positive n’est pas synonyme de réussite, mais constituera une aide précieuse pour faire face aux imprévus, aux difficultés et à la vie de tous les jours. Surtout si vous l’utilisez de manière intelligente, de manière à aller de l’avant.

Limitez donc les mauvaises pensées. Par quel droit vous autorisez-vous à agir de la sorte ? Même si ce n’est qu’une pensée, ne sous-estimez pas son pouvoir.

C’est votre vie, ne la gâchez pas avec des pensées nuisibles.

Éveillez-vous, développez-vous et vous verrez le bien que cela vous apportera.

 

 

positive attitude

Développez votre positive attitude !

Maintenant que nous avons vu les 5 piliers indispensables à toute réussite d’un roman, nous pouvons passer à la suite.
Cependant, n’oubliez pas que ces 5 piliers sont un point de vue personnel et qu’ils ne constituent en rien une vérité absolue ou un tout.
À vous de vous construire autour de ceux-ci, d’en supprimer, d’en ajouter ou de les conserver.

 

La suite !

Jetez un oeil au sommaire plus bas. Vous y découvrirez déjà des tas de techniques ! :-)

Vous pouvez me laisser un commentaire (encore plus bas !) et me donner votre avis sur les premiers points abordés.

Et surtout, Inscrivez-vous à la Newsletter dès maintenant : Eric, de Ecrire un roman, vous enverra chaque semaine des messages pour vous motiver. C’est lui qui vous donnera des techniques nécessaires pour écrire un livre (c’est son métier !).

Et dès que vous serez inscrits, vous recevrez des cadeaux de bienvenue !
Pour cela, il vous suffit de remplir les deux cases ci-dessous (vous recevrez un email de confirmation) :






Vous avez apprécié cet article ? Découvrez celui-là :
Les 3 étapes pour écrire un roman

Ou bien, jetez un oeil à tous les articles qui pourraient vous intéresser, ici :

Le Personnage Principal (les bases)

Faut-il écouter de la musique en écrivant ?

Si vous souhaitez poster un texte, faites-le sur le forum. Vous trouverez des lecteurs attentifs et bienveillants qui pourront vous aider à progresser.

251 Commentaires

Poster un commentaire
  • Polymnie29 says:

    Bonjours !

    J’ai 15 ans et j’ai lu ce blog et ces commentaires. Cela m’a beaucoup aider donc je vous en remercie. J’ai commencer à écrire une première histoire que j’ai vite abandonné car elle ne me correspondait plus, tout comme la deuxième d’ailleurs. Cette fois-ci j’ai écris une troisième fiction. Elle correspond à une partit de ma vie qui est difficile et dur à vivre. J’ai décider dans cette fiction de parler de maladie. Car c’est très important pour moi de ne plus écrire pour écrire, mais d’écrire pour, en quelque sorte, dénoncer quelque chose. Dans ma fiction je parle du cancer. Ma grand-mère en étant malade, et étant en phase terminal d’un cancer du pancréas, j’eu le sentiment de devoir écrire quelque chose sur cette maladie. Elle est vraiment horrible, et je vous assure que de voir sa grand-mère dépérire au fur et à mesure que le temps passe, est vraiment horrible. J’ai fait énormément de recherche pour que ma fiction soit à peut près plausible au niveau médical. J’ai passé environ 6 heures pour faire des recherches et à essayer de les comprendre. Je me suis aussi inspirer de mes sentiments et de la musique. J’ai ainsi prit des membres d’un groupe de musique et des chanteurs pour base de mon histoire . Vous allez certainement vous moquez, mais tampis. Ce sont les One Direction que j’ai prit pour base. Cette histoire devientde plus en plus bizrre au fil des pages, mais on comprend ensuite pourquoi. Pourtant j’aimerais que quelqu’un extérieur à ma famille et mes amies lise cette fiction. Est-ce que quelqu’un pourra-t-il me contacter pour lire cette histoire et me donnez son avi ?
    Merci d’avance !
    Vous pouvez me contacter par mail: terredu29@hotmail.fr
    J’espère vraiment que quelqu’un me contactera.

  • Personnellement l’écriture est une thérapie pour moi, je viens de commencer aujourd’hui, je ne sais pas ce que cela va donner, mais je me sens bien de faire sortir toutes ces choses de ma tête. Merci pour l’article, très intéressant et je pense m’y retrouver comme chacun, dans cette description de l’humain tortueux, car il faut l’être un peu pour écrire, se dévoiler. La motivation est grande aujourd’hui mais le sera t-elle demain??? il faut garder un cap, mais faire autre chose et y revenir plus tard est une bonne méthode aussi. J’aime.

  • superbe page, jai eu 90% dans mon oral grace a ce site Mille merci ♥

  • Je crois en cet article motivant, car les raisons pour lesquelles je n’arrive pas à avancer y sont mentionnées. Pour ma part, il s’agit de mettre à l’écrit ce que j’écris depuis des années dans me tête; mon auto-biographie, dans un but bien précis. Allez , j’y vais…je dois commencer right now!!

  • Je suis une froussarde pas possible et je doutes pouvoir enfin écrire mon roman un jour. La première fois que je l’ai commencé étant jeune j’ai commis l’erreur d’aller demander à ma mère de lire les premiers chapitres (oui il ne faut jamais au grand JAMAIS montrer un de ses projets à sa famille…), au début ça allait j’étais jeune donc le seul conseil qu’elle me donnait c’était de corriger mon style (que j’ai suivit), après les romans fantastiques c’est pas seulement son trucs. Seulement voilà après l’histoire traine et traine ne me plait plus je n’ai pu envie décrire. Un jour j’ai écrit récemment une page mais bien sûr il a fallut que ma mère entre (par mégarde bien sûr j’étais conte sur ce coup là) dans ma chambre et voit ce que j’ai écrit (les dix premières phrases) et elle reconnait un des personnages que j’avais repris pour mon roman. Du coup la question qui me tue dans mon élan bien sûr : Tu n’est pas un peu vielle pour écrire des trucs comme ça? (Genre : Tu pourrais passer à autre choses). Et à partir de là je crois que ma volonté à complètement disparut. Ca en plus de la colère, je sais pas moi les auteurs qui écrivent du fantastique sont pas tout le temps tout jeune que je sache ?! Récemment j’ai recommencer à écrire mon premier chapitre en changeant l’histoire un peu et les personnages. Mais vraiment je bloque à nouveau. Je suis capable d’écrire super bien des textes courts et des poèmes mais alors là les textes long je bloque ! J’aimerais vraiment retrouver l’envie d’écrire mais plus j’essaie plus je finis par me dégouter moi même. Mais je ne veux pas être une froussarde toute ma vie !

  • merci, c sympa de ta part de nous donnez ,a nous, simple mortel tes idées (en gros : MILLE MERCI.)

  • Il faut de la régularité avant tout, c’est Weber qui expliquait dans une de ses vidéos que c’est le coureur de fond qui réussit, celui qui s’entraine tous les jours, et il conseillait un site (3pages.fr ?) mais je n’ai jamais essayé, c’est dur d’écrire sur un ordinateur pour moi…

  • Bonjour, j’écris depuis mes 7 ans des séries de roman malheureusement jamais une n’a aboutie elle stagne dans les 20 à 30 pages puis plus rien. Je suis un garçon très influençable si je vois un film d’espionnage je veux écrire un livre d’espionnage si je vois un film Fantastique je veux en écrire un. Pourtant j’ai des aptitudes très haute en écriture mes notes en expression écrite ne descend pas en dessous des 18 et j’ai remporté plusieurs concours d’écritures et comme sacre il me faudrait la Publication d’un roman. Je vous demande quelque conseil pour terminer mon enfin ma saga de livre d’espionnage.

  • en faite moi j’ai 13 ans et j’ai écris des livres au maximum de 30 pages je n’arrive pas a continuer et a prolonger mes histoires

    • Bonjour,

      Comme la plupart des personnes ici j’écris depuis tout petit.

      J’ai vu que y en a certain qui écrive et au bout de quelque page ils ne savent plus quoi écrire, et d’autre pense même a changer totalement le style de leur histoire. Ils faut savoir que ca ne vient pas comme ca.
      Personnellement j’ai passé l’année 2013 (enfin quand j’avais du temps libre) a trouver toute les idées de mon premier tome (J’ai pour projet d’en faire au minimum 3 dans le style futuriste/fantastique) , a trouver les différents endroit, les différents personnages, a quelle époque, pourquoi les personnages prendrons tels ou tels décisions, et la chronologie de l’histoire. Et depuis le début de l’année j’ai commencé a écrire, et ça avance plutôt bien et tout les jours j’ai de nouvelle idées.

      Si des personnes on besoin d’aide, de conseil ou autre, je vous aiderez volontiers.

      Bonne journée a tous !

  • Bonjour, je m’appel lilian, j’ai 14 ans et j’ai commencer à écrire un livre il y a 3 jours. Mon problèmes et que je veut créer un monde fictif, que je ne connais pas encor le nom de se monde et que je ne sais pas comment faire une belle carte pour mettre dans mon livre. J’ai du mal à trouver le nom du personnage principal. Se livre est un livre fictif avec des dragonniers,…. ( un peut comme du Christopher paolini

  • sinon, je veux bien vous mettre la liste des personnages de mon premier livre:
    Maison Moye, dragon
    −Nomar Ier, roi de Lailana et de l’Alliance des 6 Couronnes.
    −Stéphanie Moye-Voctaris, deuxième femme de Nomar et reine de Lailana.
    −Ecdad, frêre de Nomar, général en chef.
    −Leurs fils : Brandon, héritier au Trône, Guillaume, John, chef de Guerre, Loison, Daniel, soupçonné d’être le fils de lord Triat.
    −Leurs filles : Shaara, princesse héritière et Adiane.
    −Endon, cousin de Nomar, envoyer en mission dans le Désert de Cendre, disparut depuis.
    Maison Baquet, Cœur et la flèche.
    −Lord Baquet, seigneur de Morac et chef des patrouilles.
    −Fanée, dit la Rose Noire, femme de lord Baquet et Reine du peuple des Femmes Guerrières.
    −Sir Gaston, sir d’Atira, dans le royaume de Joine, fils de lord Baquet.
    −Virane, femme de sir Gaston.
    −Kok, sorcier de la Cour du roi et frère de lord Baquet.
    Maison Voctaris, Aigle.
    −Eamon Voctaris, duc d’Asguenyeux, conseiller du roi.
    −Gure Voctaris, fils d’Eamon et Main du Roi.
    −Lord Voctaris, ancien seigneur de Laborce, assassiné par un inconnu.
    −Roi Mougu, roi de Galice et cousin de Gure.
    −Zérabu, seigneur de Westvent, bannit comme ces habitants par le Dragon.
    Maison Chinara, Cheval Noir.
    −Lord Chinara, seigneur de Tédorane.
    −Mirvelle, femme de lord Chinara.
    −Mordiu, mage à Moylerg, garde de lord Chinara.
    Maison Von Cowedone, Scorpion.
    −Sermone Von Cowedone, duc de Dorena.
    −Dame de Côte, maîtresse de Sermone et femme du général Barbare.
    Maison Liros, Griffes.
    −Lord Liros, seigneur de Laborce.
    −Vonela, femme de lord Liros.
    −Général Mc Calliste, oncle de lord Liros.

  • Salut, j’ai mit un extrait de mon livre vers le milieu de la page. je l’ai terminer. 600 pages Word et environ 50000 mots (ou plus) j’aimerais vous le montrez mais j’ai peur que quelqu’un me le copie. j ‘espère que vous comprendrez.

  • Bonjour, j’ai commencé à écrire un livre il y deux jours, et j’en suis déjà au 2ème chapitre. J’ai commencer a écrire ce livre pour des tas de raisons, je le sais, mais exactement lesquelles. Je suis en plein dans une impasse de ma vie. Je n’ai que 14ans, mais je suis déjà, très malheureuse. Mes parents on décidés de déménager dans un pays étrangé. Je n’ai aucune envie d’y aller. Cela fait déjà 3ans qu’ils ont pris cette décisions, mais nous n’avons pas de date pour raison familiale, nous étions en Alsace et avons déménagés à Toulouse il y a 3 mois. Nous attendons toujours une raiponce. Mes parents, en venant ici, on décrété que je finirai mon brevet des collège, que je devrais passerai a la fin de l’année prochaine. Mais ils ont tellement presés de déménager la bas qui on prit une autre décision qui me bouleverse énormément. Je ne passerai pas mon brevet des collèges, car si nous avons la reponce avant l’année prochaine, nous partirons fin août, début septembre. En Alsace, je faisais ecole a la maison, et en arrivant à Toulouse, je suis entré au collège après trois ans d’école à la maison, j’étais très heureuse d’entrer eu collège, à la maison, j’ai du faire deux cinquième a cause de ma paresse, j’étais à la maison et je faisais presque rien de mes journées. Maintenant je suis au collège, j’y suis arrivé en plein milieu d’année, mais en 2mois et demi j’ai su y arrive. Maintenant c’est les vacance, je n’ai toujours pas d’amis, donc je m’enuis. Et la ma soudainement pris l’envie d’écrire un livre, j’ai beau me distraire a chaque fois que je m’associe devant mon ordi pour écrire, tout plein d’idée me Vienne et la je n’arrive plus a m’arrêter. Depuis que je suis petite j’ai une imagination débordante. J’ai toujours inventé des histoires pour jouer, je n’avais pas d’amis dans mon village donc je jouait toute seule tous les weekend.
    Je ne fait que écrire depuis deux jours, mais je regarde aussi une série en même temps. Est ce que cela a une infliance sur ma façon d’écrire ?
    Voilà ma question du jour, est ce que vous pourriez vous donner la peine de me répondre, s’il vous plait ?
    Cordialement, a bien tôt.

  • J’ai 14 ans et je souhaitais écrire un roman de fantastique. Mon plus gros problème est de, comme l’expression le dit, mettre de la chair alentour de l’os. J’ai toute l’idée de mon histoire mais j’ai de la misère à le mettre à l’état d’un texte

    • Bonjour zazou,

      En lisant ton commentaire, je me suis dis que je pourrais peut-être t’aider à « mettre de la chair autour de l’os » comme tu dis.
      Tu dis avoir l’idée, donc tu sais à peu près où ça va te mener, mais tu ne sais pas comment étoffer ton histoire autour de cette idée, c’est ça ?

      Je pense qu’il faut d’abord et avant tout que tu te pose quelques questions essentielles qui te permettront de savoir comment donner de la chair à ton idée, lui donner assez d’ampleur pour pouvoir en faire réellement une histoire.
      (Je ne te demande pas d’y répondre ici mais plutôt sur une feuille ou un cahier bien à toi. Ce questionnaire est là uniquement pour te permettre de voir où tu en es – ce que tu as, ce qu’il te manque, etc.)

      1. Quelle est ton idée ?
      2. Quelle est la trame globale de ton histoire ?
      3. Ton histoire se déroule-t-elle dans notre monde ? dans un autre monde ? dans une réalité alternée de notre monde ?
      4. A quelle époque ? (N’hésite pas à détailler le contexte historique, social, sociétal et technologique, voire même politique, de l’époque que tu as choisie, ça t’aidera à savoir où tu en es et à te fixer des limites qui diminueront les contradictions)
      5. Quels sont les personnages de ton histoire ? (ici, une simple liste avec le nom, l’âge et la fonction principale suffit)
      6. Qui est le personnage principal ? (N’hésite pas à faire une fiche signalétique de ton personnage avec tous les détails qui te semblent nécessaires pour en avoir une vision à la fois globale, claire et pointue. De l’âge au timbre de la voix, de la couleur des yeux au parfum, tout est bon à noter !)
      7. Quel est (quels sont) son ou ses but(s) ? (Il peut en avoir un seul ou plusieurs, qu’ils s’excluent ou se complètent)
      8. Quel est son parcours avant le début de l’histoire ? (connaître le passé d’un personnage permet de lui donner un plus d’ampleur et donc, de vie)
      9. Quel sera son parcours tout au long de l’histoire ?
      10. Qui est/sont le(s) personnage(s) secondaire ? (Pareil que pour la 6., n’hésite pas à faire une fiche pour chacun d’eux)
      11. Réponds, pour chacun des personnages secondaires, aux questions 7., 8. et 9. (Le parcours du personnage principal n’exclue pas que les autres personnages aient d’autres buts et d’autres évolutions. Soigne bien chaque personnage secondaire, bon ou méchant, ça donnera plus d’ampleur à l’histoire et mettra d’autant plus le parcours du personnage principal en valeur. Et puis, qui sait, un personnage secondaire dans cette histoire-là pourrait devenir le personnage principal d’une autre histoire !)
      12. Que va-t-il se passer durant ton récit ? (Quels vont être les problèmes (obstacles, complications) ? Comment vont-ils être résolus ? Où ? Quand ? Par qui ? Pourquoi sont-ils apparus ? Pourquoi ce sont des problèmes ? Pourquoi c’est ce personnage qui résout ce problème et pas un autre ? etc.)
      13. Comment tout ça va-t-il finir ? Pourquoi ? Grâce/à cause de qui ?

      Voilà, je pense que ces 13 questions te permettront déjà d’y voir plus clair.
      Réponds à tout ça aussi spontanément et sérieusement que possible, sans réfléchir nécessairement à la question suivante. Et puis relis tout d’une traite pour repérer plus facilement les problèmes de cohérence et de logique.

      Surtout, n’hésite pas à rentrer dans les détails, à noter même les choses qui te semblent insignifiantes ou futiles, tu te rendras compte à terme qu’elles pourraient bien avoir leur rôle à jouer. Quant aux personnages, n’en néglige aucun, les personnages secondaires sont aussi importants que le(s) personnage(s) principal(aux) pour la simple raison que leur profondeur donnera de la profondeur à ton personnage principal aussi et à ton histoire toute entière. Soigne tes méchants autant que tes gentils : si tes méchants sont incohérents et illogiques, c’est toute ton histoire, de la trame principale jusqu’aux motivations de ton héros qui tombent à l’eau.

      Avoir une idée est toujours quelque chose d’exaltant mais toutes les idées ne peuvent pas forcément se concrétiser en claquant des doigts. Certaines histoires arrivent toutes faites avec leur tenants et leurs aboutissants, leur logique et leur personnage et d’autres ont besoin qu’on y réfléchissent soigneusement.

      En espérant t’avoir aider :)

  • Bonjour Frida, écoute. Tu te fiches de la réaction et de l’opignon des autres. Si ton texte te plaît, c déjà un grand début. Alors est confiance en toi et en ce que tu écris.
    J’espère que tu y arriveras mieux….;-) Bonne chance.

  • BONJOUR
    Je viens de lire votre article et franchement je me troue vraiment là dedant.Ce qui manque en moi c’est la confiance en moi je me dis que ce que j’écris n’interessera personne.Et du coup j’ai du mal à aller de l’avant.

  • Bonjour,
    Je me nomme Ambre, j’ai 12 ans et suis fan de l’écriture et de la lecture.
    Mon seul problème c le temps. J’ai de la patience, de l’ambition, mais je n’ai pas de temps. Donc j’écris des petites histoires comme ça à ma petite sœur. Honnêtement, j’adorerais en écrire un vrai qui soit merveilleux.

  • Bonjour je suis Cassy, g 14 ans depuis a 12 ans j ecris des livres juste comme ca quand je ne fais rien.. et maintenanat que j ai une grande envie d ecrire je sais pas quoi faire.. parfois je commence un livre mais j arrive pas a terminer parce que parfois ca manqué de chaleur ect… j aimerais que quelqun m aide svp jvx pas abandoner moi…….

    • Bonjour Cassoue,

      J’ai une question : tes écrits manquent de chaleur, selon toi ou selon les autres ?

      Si c’est selon toi, fais lire ce que tu écris avant d’abandonner. Trouve un ou plusieurs lecteur-test en qui tu as confiance pour te dire sincèrement ce qu’il(s) pense(nt) de ton histoire, de ton style, etc – et ne te vexe surtout pas de leurs remarques ou tu pourrait bien les perdre, or une personne honnête est aussi rare que précieuse. On n’est jamais très objectif sur ses propres travaux, c’est là tout l’intérêt d’un lecteur-test (ou bêta-lecteur).
      Si c’est selon les autres, alors effectivement, il y a sans doute un travail à faire sur ton style. Te détendre avant d’écrire, par exemple. Ne pas penser à faire « beau » mais plutôt à faire « vrai ». Oublier les figures de style et écrire comme tu le ressens, quitte à écrire comme tu parle – ça pourra faire plus « authentique », en particulier dans le cadre d’un récit à la première personne. Ne pas te poser de question pendant l’écriture, en dehors de tout ce qui touche à l’essence même de l’histoire.
      La question de « bien écrire/écrire beau » doit venir après, à la fin, quand tu as fini de rédiger ton histoire, que tout est en place, une fois que tu as évacuer les non-sens, les incohérences, les illogismes. Une fois que le fond est nickel, tu peux t’attaquer à la forme. En faisant comme ça, tu auras peut-être plus de faciliter insuffler de la chaleur à tes textes. Et pense bien au fait que chaque mot à son synonyme et sa nuance et que c’est peut-être là que ce cache la signification exacte que tu cherches.
      En espérant t’avoir aider :)

  • Bonjour, je m’appelle Stéphanie, j’ai presque 18 ans et j’écris depuis mes cinq ans. Des poèmes aux romans, en passant par les nouvelles, j’aime varier. Comme pour beaucoup d’entre vous, l’écriture est toute ma vie, sans elle je n’existerais pas. Mon premier roman, je l’ai fait à six ans, même si je ne l’ai jamais publier. Mon deuxième -et plus important- je l’ai commencé à onze ans (il n’est pas encore achevé, et, si je le continu encore, j’espère qu’il n’aura pas de fin, car il est devenu mon meilleur ami et mon plus cher compagnon -non, non, je ne suis pas folle… :)-. Il y a un an, alors que j’étais en 1ère L, j’ai voulu essayer quelque chose de nouveau: écrire un livre dans l’intention de le publier. Aussi je me suis lancée et, après un an à pofiner mes idées, à apprendre de mes erreurs, à recommencer, j’ai enfin toute la trame. En effet, ayant une imagination débordante, j’ai toujours de nouvelles idées, que je dois orienter, affiner. Je suis en réalité sur deux projets bien distincts, le première roman étant le passé du second. Je trouve cela parfait, parce qu’écrire sur deux fronts différents en même temps, c’était un peu dur, sachant que j’avais également une nouvelle en cours, plus quelques contes, plus deux ou trois poèmes. Ahem… je ne m’arrête donc jamais? Quoiqu’il en soit, je veux devenir écrivain -c’est pour cela que je compte bien aller en licence de lettres, après mon bac- et je tenais juste à te dire que ton site est génial! Je me suis retrouver dedans, surtout avec la question: pourquoi écrit-on?, parce que je me suis posée la même question lorsque j’ai vu que je patinais un peu. Mes réponses ont été variées: parce que j’aime cela, écrire, que je veux partager cette joie avec les autres et les faire rêver. Notre monde est tellement… cruel, absurde, dur, j’ai envie de montrer à mes lecteurs une vision plus magique, plus belle de la vie et de l’existence. Car oui, mon truc à moi, c’est le fantastique! Bonne chance donc à tous les écrivains qui veulent se lancer, et surtout, ne baisser jamais les bras, l’inspiration et la conhérence d’un roman viennent toujours en temps et en heures… exemple: ma nouvelle était assez chaotique au début, puis tout s’est enchaîné à la perfection! :)

  • Salut Cyrielle, je suis Gerard, jeune auteur camerounais vivant en Guinée Equatoriale.
    Ce que je peux te donner comme conseil c’est d’avoir une pensée positive, de voir les choses du bon cote. D’avoir aussi de la persévérance. Dépêtre concentre lorsque tu démarre la rédaction de tes textes.
    mon e-mail; gerardobessoko@gmail.com

  • salut, j’ai 18 ans et j’écris tout le temps .la plupart de mes histoires sont réalistes mais j’ai un problème je n’arrive pas a bien formuler mes idées et du coup je baisse les bras.

  • salut,voila j’ai 16 ans et j ai envie d ecrire mon premier roman fantastique mais j’ai plein d idee qui se contredise

  • Bonjour,

    Mon premier obstacle: De quoi je pourrais parler dans mon livre?

    Je me présente, je m’appelle Cyrielle, je vais avoir 20 ans cette année. Mes passions?
    Monter à cheval, me promener avec mon chien, et passer du temps avec ma famille.

    Merci pour votre aide ;)

    Cyrielle.

  • Waou ! Enfin un article motivant ! Je suis jeune et ambitieuse, mais facile à casser, mais les mots de cet article mon bien motivée ! Je vais faire de mon mieux, je suis jeune, j’ai tout le temps d’apprendre de mes erreurs ! Hâte de lire la suite hihi ! Bonne journée à tous ! :)

  • je crois que l’ecriture serait pour moi « un connais toi toi meme « ,et pour avancer on a besoin de savoir le pourquoi de sa mentalité anterieure
    mais ,comment sauter l’obstacle de l’expression, de l’imagination absente ,de l’analyse des sentiments à un moment « M »
    merci pour ces conseils que je vais tenter d’appliquer

Google+