Appuyer sur Enter pour rechercher

Le point de vue narratif externe

c
31 octobre 2011

6 Commentaires

Poster un commentaire
  • Moi j’aurai des prédispositions pour l’interne mais je suis encore plongé dans la perplexité. Personnellement , je trouve que les romans écrits au point de vue externe sont un tantinet ennuyeux, mais peut-être est-ce une illusion, un simulacre d’une impression exercée spontanément par ma psychologie chaque fois que je lis un livre à ce point de vue.

  • Bonjour,

    J’utilise naturellement le point de vue narratif externe. De l’une des rares fois où j’ai utilisé le point de vue interne a émergé une histoire bancale, sans relief, bourrée de personnages stéréotypés (le personnage principal m’a vite paru insupportable).

    Personnellement, je n’aime pas trop le point de vue narratif interne car s’il aide un peu le lecteur à comprendre le personnage, je trouve qu’avec moi il décrit trop les impressions du personnage principal et ça finit par devenir franchement lourd.
    Bien à vous,

    katty

  • Bonjour,
    Très intéressants ces articles sur le point de vue!
    Moi je trouve que le plus simple à utiliser, c’est l’omniscient. J’ai déjà essayé l’interne, mais je me suis retrouvée coincée à cause de scènes où le personnage principal devait être absent. J’avais d’abord grugé en faisant comme si un autre personnage venait raconter la scène manquante au personnage principal mais ça manquait de naturel et ça devenait trop indirect alors je suis passée à l’omniscient. J’ai donc du changer tous mes verbes sur 100 pages! Mais je ne le regrette pas. Par contre, en n’étant plus à la 1ère personne, mon personnage principal laisse de plus en plus sa place à d’autres et je dois sans cesse le remettre de force au centre de l’histoire!

    • Bonjour Caroline,

      Disons que ce point de vue permet de donner toutes les informations désirées beaucoup plus facilement et avec moins de danger, bien qu’il faut aussi faire attention à ce que l’on raconte.

      Il est vrai que ce sont des problématiques qui arrivent avec ce point de vue. Après, rien ne t’empêche d’utiliser différents points de vue pour tes scènes afin de permettre à ton roman d’avancer à ta guise et de contrôler la façon dont tu veux que les évènements se déroulent. Du moment que ce changement ne perturbe pas le lecteur ! Cependant, si c’est ta manière naturelle d’écrire, alors privilégie ce point de vue.

  • Personnellement, j’utilise très souvent le point de vue narratif interne en écrivant à la troisième personne. Je trouve que cela permet au lecteur de vivre l’aventure en même temps que le héros, de cacher certaines choses et de les dévoiler peu à peu. Cependant, pour contrebalancer ce point de vue, j’aime intégrer une seconde voix à mes romans (voix off dont on ne connaît pas l’origine et qui souligne la menace qui pèse sur le héros, journal intime d’un autre personnage, etc…).