Appuyer sur Enter pour rechercher

La technique des Lego pour créer la structure de votre roman

c
10 février 2013

15 Commentaires

Poster un commentaire
  • J’avais lu cet article il y a plus de 10 mois, et depuis je me retrouve avec beaucoup de petites feuilles et ça m’a permis de bien pouvoir structurer mon histoire ; ça fait des années que je suis sur cette histoire (et sur l’univers que je veux créer autour) et cette technique des « lego » me permet de trier efficacement tout ce que je veux mettre (ou pas d’ailleurs) dans mon histoire.
    Encore un superbe article en tout cas ;)

  • Génial !
    Jamais je n’aurais pensé à des Lego pour écrire ! La technique a l’air parfaite pour mettre les idées au clair !
    La technique des Playmobil a l’air pas mal aussi, j’essayerais !
    Bon, je sais ce que je vais faire demain..
    Merci, vraiment ! ;)

  • ENORME ! :D haha, vraiment, ce site est parfait, je me retrouve à y passer de longs moments et à le conseiller à des ami(e)s qui  » n’arrivent plus à écrire « . Quel beau travail ! C’est génial !
    Perso j’utilise aussi les playmobil haha, bonne soirée à vous !

  • JE vais tester, j’ai un vrai problème de structure de l’histoire ! c’est à dire que je sais comment je veux en gros que se déroule tout le schmilblick mais pas comment ! En gros j’ai la destination mais pas le moyen de transport !
    C’est énorme cette méthode je vais essayer :)

  • j’aime beaucoup cette méthode… Après avoir passé plusieurs mois à plancher sur le même chapitre sans comprendre pourquoi je me suis enfin décidée à l’utiliser. J’ai été surprise des résultats!
    Drôle de méthode, mais très efficace!

  • snif, snif, snif, toutes les Barbies sont parties, même les bébés baigneurs !
    Heureusement, les Sims sont arrivés. Vous connaissez ?
    J’ai mis une journée entière à créer un personnage ! Le seul et l’unique…
    POurtant, il y a là de quoi créer toutes les nouvelles et romans que l’on veut
    Je me demande si je ne vais pas me contenter de fiches cartons…

  • Excellent, cela me rappelle le générateur de films de luc besson (parodie de mozinor).
    Quelque part, introduire un peu de « hasard contrôlé » peut stimuler grandement la créativité et nous force à trouver des pistes auxquelles on n’aurait jamais pensé.

  • je trouve votre technique « légo » très interresente, j’avais tendance a écrire touts mes idées qui me traversaient l’espris d’un trait sans vraiment faire attention a comment je mettais « en scène » les personnages, il y avait plusieur inchérences assez flagrante quand j’y repense (j’ai 15 ans) mais écrire est une passion alors j’espère pouvoir y arriver grâce à votre méthode… alors merci beaucoup.

  • Bonjour à tous, je suis en phase d’écrire un roman orienté sur l’héroïque fantasy mixé à un univers cyberpunk, je suis tombé sur ce site tout à fait par hasard, que je le trouve très intéressant. Pour mon cas je suis très avancer dans mon histoire toutefois il me manque des éléments pour le rendre vivant et attractif. La technique que vous avez appelé ‘légo’ je l’utilise et cela fonctionne très bien, en tout cas avant de connaitre le nom de cette technique je voyais ‘construire’ l’histoire d’un livre en utilisant la métaphore d’un ‘montage’ de puzzle. Je m’explique, ce sont différents morceaux écrit par l’intermédiaire de l’imagination et de trouver à quel moment le mettre afin que cette histoire en question puisse trouver un sens, pour ensuite le mettre en valeur.

    Enfin bref, pour ma par je perçois le montage d’un monde, et d’une histoire tel qu’on monte un puzzle.

    Pour monter son histoire faut totalement maîtriser son monde.
    Connaitre ses personnage sur le bout des doigts.

    à bientôt car vous avez attirer mon attention, et j’espère à l’aide de vos conseil me permettra d’avancer.

    Signé ; Damien, LAmeImmortelle sur facebook.

  • Une technique très intéressante… mais comment faire quand il nous manque une pièce ? mon jeu de cartes comporte pas mal de trous… le tout va être de les combler, mais justement cette expérience m’a permis d’y voir plus clair, et par conséquent d’insérer des cartes qui devront inévitablement se trouver là. Mais il n’en reste pas moins que j’imagine beaucoup en même temps que j’écris. Le dénouement de l’histoire est déjà dans ma tête car j’ai suivi un autre de tes conseils qui est de savoir à l’ avance comment s’arrêter… Je pense que le moment le plus important pour moi sera celui de la réécriture, et qu’à ce moment là cet exercice révélera tout son intérêt, et permettra de corriger mes erreurs. Merci pour m’avoir incité à cette réflexion.

  • J’adore cette technique, mois qui ai souvent du mal à coucher mes idées sur papier j’espère vraiment qu’elle va m’aider!

  • Génial l’idée de Lego, notamment dans la construction d’une intrigue avec différents personnages et aussi dans le découpage d’un livre. Mais comment utiliser cette technique quand il y a un seul personnage principale avec ses interrogations et des personnages secondaires qui gravitent autour de lui ?

  • C’est original d’appeler cela concept playmobil. Apres, travailler avec des fiches bristol ou sur pc, c’est vrai que c’est une excellente facon de voir et travailler la structure. Moi, j’ecris souvent sans etablir de plan precis. Je note des bribes, des dialogues, des descriptions et ensuite je me lance. Victoria lynn Schmidt est un de mes guides d’ecriture.

  • Hello ,alors je ne connaissais pas du tout « la technique des légos » et je me suis empressée de la mettre en pratique. il y avait-il des incohérences dans mes scènes, oui de petites. est-ce que ça m’a apporté quelque chose? Ben c’est simple , j’ai fait un bond de géant!! Je me suis rendue compte avec surprise que mon intrigue principale est bien fissellée ( Yes!) , que ma première intrigue secondaire ne me satisfait pas (je suis donc repartie en mode je cogite à fond). Ma deuxième intrigue secondaire quant à elle est allée (paix à son âme) dans les oubliettes.

    Un grand merci donc pour cet article^^

    ps/ Le coup des playmobil m’a l’air pas mal aussi * se dirige doucement vers la chambre de sa fille endormie*

  • c’est drole car pour construire mon roman, j’ai sortis mes playmobil ( et oui ! chacun sa méthodes, j’ai 27 ans) et leur ai attribué des noms etc, sur des fiches détaillées ( nom, date de naissance, caractère, relation, etc… un peu comme le cluedo).
    en fonction que mon histoire avançait, je faisais bougé mes personnages ( et c’est là) que l’on se rend compte s’il y a des erreurs ou des problèmes dans le texte.

    cet articles est parfais, il me conforte dans mon idée, qu’enfin je peux faire avancer mon histoire… Mille merci;

    Mickael