Bien comprendre les particularités entre les différents points de vue de narration est une étape importante avant de se mettre à écrire, au risque de compromettre votre œuvre en ne donnant pas les bonnes indications aux lecteurs. En effet, vaut-il mieux écrire du point de vue omniscient, interne ou externe ? Cette série d’articles va vous aider à sélectionner le point de vue narratif idéal pour la rédaction de votre récit.

Définition du point de vue narratif omniscient

Le point de vue narratif omniscient, très utilisé de nos jours dans l’écriture de romans, s’oppose aux points de vue externe et interne. Mais le narrateur omniscient possède une particularité singulière : il sait absolument tout ce qui se passe dans l’histoire, ainsi que tout ce que les différents personnages pensent. Le point de vue narratif omniscient permet donc de faire partager au lecteur tous les secrets de l’histoire ; le narrateur peut mener des réflexions sur la psychologie des personnages, décrire à la perfection les évènements qui se déroulent et même donner quelques indications sur le passé et sur le futur !

Pour mieux comprendre en quoi consiste ce point de vue narratif, il est possible de le comparer à une caméra de télévision. Celle-ci est située très haut dans le ciel ; elle prend la place d’un Dieu entièrement omniscient. La caméra filme tout ce qui se déroule en dessous d’elle ; le récit est donc écrit à la troisième personne.

Exemple de ce point de vue de narration

Le narrateur omniscient connaît absolument tout : il est donc capable d’expliquer au lecteur tous les détails d’un évènement particulier. Ainsi ce point de vue de narration permet-il à l’écrivain d’acquérir plus de crédit auprès du lecteur, puisque sa parole ne peut être mise en doute. Ce point de vue narratif permet également à l’écrivain de faire ressortir les sentiments d’un personnage ; ce que ce dernier ressent ne peut être dubitable. Mais, pour mieux comprendre ce qu’est le point de vue de narration omniscient, lisez l’exemple ci-dessous.

« De funestes voix s’élevaient dans un ciel assombri et désolé… Si loin de lui, elles submergeaient pourtant son âme, laceraient son cœur, anéantissaient son être, frêle lumière ensevelie par le désespoir… Mais aucune larme ne naissait en ses yeux, car seule la pluie semblait l’avoir oubliée…
Il n’osait poser son regard sur l’écho de ces voix, son cœur palpitant semblait se mourir à chacun de leurs funèbres mots. Il ne pouvait les écouter, et il n’osait se retourner. Le sang et les tourments avaient envahi son âme ! Ses mains nacrées ne l’étaient plus autant qu’auparavant. Son cœur pur et sanglant n’était plus que mort et chagrin. L’ombre de la terreur avait corrompu son âme. Son être doux et passionné n’était plus qu’un infini abîme où seules la douleur et la peine existaient… »

Dans ce texte, la psychologie du personnage est décryptée : ses sentiments sont dévoilés par un narrateur omniscient, et sa parole est indubitable. L’âme du personnage est mise à une nue par un narrateur qui connaît le cœur du personnage comme s’il s’agissait du sien. Les sentiments sont certes exprimés à la troisième personne, mais leur véracité est indubitable. Ce point de vue de narration offre donc à l’écrivain le même crédit que si c’était le personnage lui-même qui exprimait sa propre douleur.

Les points faibles du point de vue narratif omniscient

En utilisant ce point de vue, la liberté du lecteur est anéantie. En effet, le lecteur ne peut plus interpréter avec sa propre sensibilité les évènements se déroulant ; il est soumis à la vision de l’écrivain à laquelle il ne peut se substituer. Ainsi le doute est-il totalement supprimé, et cela peut nuire à la création d’une ambiance sombre et incertaine. Le point de vue narratif omniscient est donc à utiliser avec parcimonie ; l’atmosphère ainsi créée est opaque et ne laisse aucune liberté d’interprétation au lecteur.

Les points forts du point de vue de narratif omniscient

Ce point de vue confère une crédibilité certaine à l’écrivain : sa parole est indubitable et le lecteur a une totale confiance en l’auteur. D’autre part, ce point de vue permet d’expliquer au lecteur les différentes intrigues et ramifications du roman. Cet avantage est d’ailleurs très appréciable dans les romans de fantasy, ces derniers possédant souvent une intrigue très complexe et de nombreuses histoires parallèles. Le point de vue narratif omniscient peut donc être très utile ; la psychologie de chaque personnage peut être décryptée de façon irréfutable.

Dans le prochain article, vous aurez une meilleure compréhension du point de vue narratif interne. En attendant, écrivez, écrivez et écrivez ;)

 

Écrit par :

Crédit